Cette semaine, le LIP était invité à Sherbrooke dans le cadre du Colloque 2019 de la Communauté pour l’Innovation et la Recherche sur les Technologies dans l’enseignement/Apprentissage (CIRTA) pour une conférence sur le jeu donnée par Eric Sanchez.
Sanchez, E. (2019) Jouer pour apprendre ? Pas si simple ! Ludo-mythes et questions vives sur les relations entre jeu (numérique) et apprentissage. Conférence invitée dans le cadre de la CIRTA, Le numérique au-delà de la classe : vers une plus grande hybridation. Sherbrooke, Québec (23 octobre 2019)

crédit photo Sonia Proust-Androwkha

Parmi les nombreuses présentations d’une grande qualité, il faut relever le symposium “Apprentissage et numérique” organisé par le Pôle d’innovation technopédagogique de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke. Les échanges ont permis aux participants de travailler les concepts d’innovation et de créativité. En particulier, il ressort que la mètis des Grecs, un concept largement négligé par les héllénistes, peut s’avérer très utile our décrire la disposition d’esprit nécessaire pour innover. En effet, la mètis, notion complémentaire de la sophia (les savoirs), décrit “un ensemble complexe, mais très cohérent, d’attitudes mentales, de comportements intellectuels qui combinent le flair, la sagacité, la prévision, la souplesse d’esprit, la feinte, la débrouillardise, l’attention vigilante, le sens de l’opportunité, des habiletés diverses, une expérience longuement acquise ; elle s’applique à des réalités fugaces, mouvantes, déconcertantes et ambiguës, qui ne se prêtent ni à la mesure précise, ni au calcul exact, ni au raisonnement rigoureux.” (Detienne & Vernant, 1989).

Les situations de jeu, parce qu’elles permettent au joueur de développer les attitudes mentales décrites par la mètis, peuvent être considérées comme des situations favorables au développement de la créativité. En effet, si les savoirs peuvent s’avérer important pour réssoudre les défis que proposent les jeux, ce sont ces attitudes mentales qui sont principalement mobilisées par le joueur. Il paraît donc judicieux d’explorer ce concept trop longtemps oublié pour penser la créativité en général et la capacité des jeux à développer cette compétence. Le lecteur trouvera des éléments intéressants dans ce podcast de France Culture.

Référence
Detienne, M., Vernant, JP. (1989) Les ruses de l’intelligence : la mètis des Grecs, Flammarion: Paris