Nous voila parvenus à la phase dédiée à la scénarisation du jeu Programming Game pour le projet PACT qui porte sur l’apprentissage de la programmation avec le jeu (projet financé par la Fondation Hasler et mené en collaboration avec la HEIG VD).

Le 5 novembre 2018, nous avons réuni 13 personnes aux profils différents pour travailler sur le scénario du jeu. Au total, 4 enseignants d’informatique (Brice Canvel – Collège Ste Croix ; Fabian Similion – Collège du Sud ; André Maurer – GYB ; et Laurent Bardy – Collège St Michel), 2 programmeurs (Jarle Hulaas et Cyril Junod – HEIG VD), un informaticien (Maurizio Rigamonti – Ecole d’ingénieur de Fribourg), un game designer (Sandro Dall’aglio), un graphiste (Swan Keller), ainsi qu’un chercheur de l’Université de Fribourg (Eric Sanchez) et un collaborateur du LIP (Simon Morard) se sont réunis pour une séance dédiée à la conception du jeu. A cette occasion, nous avons travaillé à l’identification du public cible, à l’univers et au scénario, ainsi qu’à la progression dans les missions. Quelques questions ont été adressées : comment faire collaborer les joueurs dans le jeu ? Quel(s) rôle(s) attribuer à l’enseignant ? Comment progresser dans les apprentissages à travers le jeu ? Mais aussi comment amener les joueurs à réinvestir les compétences et les connaissances tout au long du jeu sans que l’opération ne devienne répétitive ?

Le 12 novembre 2018, le groupe d’enseignants d’informatique des collèges parti prenante du projet se réunira à nouveau au LIP pour discuter des aspects didactiques à prendre en compte dans le jeu : quelle devrait être la progression des apprentissages dans le jeu ? Quelles seront les notions à traiter en premier et quels défis proposer aux élèves pour les amener à acquérir ces compétences ?

Puis le 15 novembre 2018, nous nous rendrons à la HEIG VD pour sélectionner les éléments (issus des séances du 5 et 12 novembre 2018) à intégrer dans le jeu. Une première version du jeu Programming Game devrait être disponible début février 2019 pour ensuite être testée entre février 2019 et avril 2019 dans des classes des collèges du canton de Fribourg.